dimanche 9 octobre 2011

Lancement de la campagne Marty 2012


Vern Cotter, Pierre Villepreux et Guy Novès n'approuvent pas le message suivant.

Ceci est un message enregistré depuis l'émetteur pirate et réactionnaire de France Régions 3 Auvergne. Le brouillage ou l'impression de régression temporelle que vous pouvez ressentir en lisant ce blog n'est pas le fait du contre espionnage ennemi : si vous êtes victime d'interférences, c'est peut être que vous avez passé la soirée avec Mike Tindall.


Auvergnats, Auvergnates,

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête du rugby français, ont formé un gouvernement.

Ce gouvernement, alléguant la victoire du french flair, s'est mis en rapport avec l'IRB pour obliger les libérations de balles rapides.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force physique, technique et tactique, de l'hémisphère Sud.

Infiniment plus que leur poids, ce sont les plaquages, l'envie, l'enthousiasme qui nous font reculer. Ce sont les plaquages, l'envie, l'enthousiasme qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui, et à se faire pousser la moustache.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause, moi qui ai perdu trois finales consécutives, je vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire revenir un jour la victoire du rugby "Gigot-haricots".

Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a David Marty derrière elle. Elle peut faire bloc avec ce trois-quarts centre de devoir qui tient les ballons et continue la lutte pour le jeu à zéro passe. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites ce jeu fait de percussions et de passage au sol.

Toutes les fautes de main, toutes les montées défensives en retard, toutes les ballons gardés au sol, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force physique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force physique supérieure, celle de David Marty. Le destin du rugby français est là.

Moi, leblogdevern, actuellement à Clermont-Ferrand, j'invite les entraîneurs et les rugbymen français qui se trouvent en Auvergne ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs maillots ou sans leurs maillots (je pense à ceux qui posent pour les calendriers), j'invite les éducateurs des écoles de rugby du pays cathare et les préparateurs physiques adeptes de la créatine, les ménagères de moins de cinquante ans qui ont connu le rugby grâce à Sébastien Chabal et les anciens collaborateurs d'Albert Ferrasse qui se trouvent en Auvergne ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi pour soutenir la candidature Marty 2012.

Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance au beau jeu ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

Sans passe, la France sera plus forte.

Demain, comme aujourd'hui, je parlerai sur ce blog. video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire